Courir le monde

Le running est au centre de mes centres d’intérêt. De quoi mettre mes qualités de coureur du dimanche sur les bords de Charente, au service de nos dindonnesques pérégrinations.

Je vous avertis, on va rentrer dans le technique. Et malheureusement pour la plupart d’entre-vous, ce papier ne revêtira d’intérêt que pour celui-ci ou celle, dont la courbe de performances se situe entre la mienne et celle du roi Usain.

OK, ça laisse la place. Mais en dépit de mes modestes records (44’48 aux 10, 1h40 sur semi), malgré une bonne volonté manifeste (7000 km en 5 ans de pratique), je me suis senti obligé de m’équiper comme un champion. Histoire de continuer à vivre une passion, à laquelle Salma a aussi pris goût.

Quand elle en a envie…

Toujours est-il que je parcourrai environ 1800 km en petite foulée (a moins de 5′ au kilo, un minimum), au cours des des 10 mois à venir…. Si tant est que je m’en tienne à mon rythme actuel (180 km par mois en moyenne depuis début 2017). De quoi voir du pays. Ce qui implique quelques précautions.

Se balader en short, n’est pas forcément bien vu dans certains pays, à certaines heures ou dans certains endroits. Par conséquent, la meilleure alternative reste de s’équiper de vetements techniques. L’avantage : se vêtir « long » sans que la chaleur ne devienne suffocante, de par la régulation thermique offerte par ce type de textile. Deux t-shirts de compression manches longues, et autant de leg-in me permettront de jogger sans choquer. On n’oubliera pas le petit short de course de chez Décath’ pour compléter l’attirail (j’en aurais même pris deux si je n’avais pas amené mon short chéri de l’équipe de France de foot). Ce bon vieux short Kalenji… Pratique, léger, pas cher. Un « must have « .


J’ai un peu honte, mais je dois bien vous avouer qu’il me sera trop compliqué de me séparer de mon maillot du PSG pendant 300 jours. Du coup, je l’embarque pour porter haut les couleurs, autant que pour évacuer ma sueur. Au-delà de ça, et de manière générale, je privilégie le synthétique au coton. Ça sèche mieux… et ça pue moins. Ce qui me permettra de revêtir la quasi totalité de mes hauts que j’embarque, lorsque j’irai galoper.


Pour les acharnés (dont je fais partie, même si les perfs tardent à suivre), sachez que je me suis permis une petite folie en me payant l’Apple Nike Watch 2. Une belle craquante pour une tocante, dont La marque justifie à elle seule les deux tiers du prix. La possibilité de récolter les infos que tout runneur qui se respecte doit connaître (temps, distance, tempo, rythme cardiaque), est néanmoins possible sans connexion internet, et grâce à une puce GPS.  Pratique plus qu’indispensable.


Last but ont least, les pompes. Je pars en voyage avec deux paires… de running. L’une étant uniquement destinée à la course à pied. Des Nike Free Run distance. L’autre, enveloppera mes gros orteils de façon un peu plus sobre, tout en étant aussi légère. Ce qui au passage, me permet de faire l’économie d’une paire de pompes de rando. C’est pas plus cher, donc pas plus mal. D’autant qu’on n’a pas prévu de faire l’Everest. Vu les pays chauds que nous traverserons, j’ai donc opté pour une vrai paire de chaussures qui courent vite, et pour une autre un peu plus habillée mais tout aussi confortable, que j’utiliserai au quotidien.

Pour ce qui est des chaussettes, on a eu la chance de tomber sur une offre de dingue. Pour 12 euros, je me suis payé six paires de de contention afffichée à 18 balles chez Nike. Elles coincent sévère au bout d’une demi-journée, mais eu égard au confort procuré, on est prêt à puer des pieds.


Question budget, on avait déjà deux shorts et un maillot. Pour le reste, on s’est fourni à la Nike Factory de Bègles et de Mérignac, près de Bordeaux. L’intérêt : s’offrir ce qu’il se fait de mieux ou presque au prix du moyenne gamme de chez Décath’. Voici le détail de nos achats.

Nike free RN Distance : 36 euros au lieu de 120.

Nike Dual Ride System : 30 euros au lieu de 110.

Chaussettes basses de running Nike : 6×2 euros, soit 12 auros, au lieu de 6×18 euros soit 114 euros.

T-shirt de compression Nike : 15 et 17 euros au lieu de 30 et 45 euros.

Leg-in Nike : 19 et 16 euros au lieu de 47 et 37 euros.

Short de running Kalenji : 5 euros chez Décath’ .

Montre Apple Watch Nike : 300 euros sur Leboncoin au lieu de 350 euros en magasin.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s