Piqués à vif

Un dindon vigoureux se doit de péter la santé. Avis aux âmes douillettes, aux peureux de la piqûre, à l’hypocondriaque version backpacker : ce papier ne sera pas loin de vous effrayer. Les risques d’un tel périple étant aussi angoissants, que les séquelles éventuelles  des vaccins qui nous en prémunissent.

Question rapidité et efficacité, on ne trouvera pas beaucoup mieux que le centre international de vaccination Air France à Paris. 15 pourcent plus cher environ que les autres centres de vaccination (il y en a au moins un par département, Georges a opté pour celui d’Angoulême)

J’ai payé un total de 573 euros, qui comprennent tout ce qu’il m’a été recommandé de faire. En gros, je me sus blindé, ce qui n’est pas le cas de Georges, qui n’a pas fait la rage (et tant pis s’il se fait gnaquer par un méchant macaque).

  • La fièvre jaune : vaccin indispensable en Amérique latine, qui représente le foyer le plus important de ces vilains petits moustiques infectés. Effectué au moins dix jours avant le départ, ce vaccin procure une immunité totale et à vie contre cette maladie capable de causer la mort en une dizaine de jours. Il est aussi indispensable pour passer les douanes des frontières terrestres. 68 euros. Pas de rappel.

 

  • Dans le doute j’ai effectué les rappels de la DT Polio, méningite, fièvre et typhoïde. Ils m’ont respectivement coûté 40, 55 et 50 euros.

 

  • L’encéphalite japonaise, effectuée en deux injections à J0 et J+28 pour un coût total de 210 euros. La protection ne dure que deux ans, mais si une troisième injection de rappel est effectuée durant cette période, la protection s’étend alors à 10 ans. D’après l’infirmière du centre, dans un tiers des cas, c’est la mort assurée, l’autre tiers est victime de séquelles neurologiques. Quant aux plus chanceux, ils ne souffriront que de fièvre. Leur système immunitaire fera le reste. Ce vaccin reste un  incontournable dans le cadre d’un séjour en Asie, et plus particulièrement en période de mousson, comme nous la vivons actuellement.

 

  • La rage. Cette fois ci c’est l’Asie le plus grand foyer au monde de l’épidémie. Trois injections à faire à J0, J+7, J+28 pour 150 euros en tout, et il est valide à vie. En cas de griffures, morsures, piqûres et même de léchouilles sur une plaie, il permet de bénéficier d’un délai plus long pour intervenir (dans les 5 à 7 jours après les premiers symptômes, généralement une fièvre sévère foudroyante) mais n’économise pas deux aller-retour à l’hosto pour y subir autant d’ injections. Sans ce vaccin, la personne atteinte aura 48 heures pour se faire transfuser. Un délai très court, surtout dans les zones reculées des pays en développement. Il s’agira ensuite d’effectuer cinq injections.

Non je n’ai pas oublié l’hépatite A et B,  nous étions juste déjà immunisés contre ce virus d’après nos carnets de santé respectifs. Pour les risques de paludisme, un traitement ponctuel est recommandé dont la pertinence est à évaluer sur le moment. Il suffit alors de se faire prescrire une boîte ou deux d’anti-palu. Le traitement sera nécessaire en cas de trek de plus de trois nuits, ce qui ne sera absolument pas notre cas. Le plus basané des deux dindons n’est pas fan de ce genre de galère…

Avant-dernier point de prévention, les sprays anti-moustiques de peau et vêtements. Le taux de molécule DEET (celle qui tue ces saloperies) doit être de 50 pourcent au minimum. On s’est aussi muni et trois huiles essentielles, notamment la lavande, la citronnelle, et l’arbre à thé. Enfin, moustiquaire et vêtements larges et longs seront nos meilleurs alliés. Mieux vaut prévenir que guérir.

Les dindons prévoyants.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s