Koh Tao et Koh Phangan : parenthèse occidentale dans un cadre de rêve 

Malgré la présence massive de touristes occidentaux et tout ce que cela engendre, notre paisible séjour dans les îles thaïlandaises fut l’occasion de s’offrir un premier break bienvenu après cinq pays et près d’une vingtaine de villes traversés, en deux mois pile

Il fallait vivre à 100 à l’heure. De sorte qu’aucune seconde ne puisse nous fuir, qu’aucun instant ne nous échappe. Deux stakhanovistes du voyage dont le rythme de vie s’est brutalement ralenti sur les îles du golfe de Thaïlande. Koh Tao et Koh Phangan, quatre jours dans la première et onze dans la seconde.

  • Koh Tao : détente, snorkling et couchers de soleil

Après une nuit mouvementée dans le bus de nuit ralliant Bangkok a Chumphon, nous avons pris le ferry matinal direction Koh Tao. Pendant que Georges roupillait, comme à chaque fois lorsqu’il est transporté, Salma a pu s’extasier devant la vue d’une île vers laquelle elle se dirige. Un peu comme  Rose sans son Jack sur la proue du ferry. Une première dans sa vie.

Arrivés au port, on constate que nous arrivons sur l’île touristique par excellence. Un présentiment confirmé lorsqu’on apprend que l’île de la tortue n’a jamais été réellement habitée, et ne servait ponctuellement que de prison politique ou d’escale pour pêcheurs. Soit, creusons un peu plus.

DSC07242

Logés à Sairee Beach, nous étions en plein centre, au bord de l’une des plages les plus prisées de l’île, notamment  pour ses somptueux couchers de soleil. On s’est empressé de louer un scooter pour pouvoir visiter l’île rapidement, flairant l’ennui à plein nez, et étant encore habitués à une dose concentrée de découvertes quotidiennes. Durant nos escapades sportives  en « scoot », on a été émerveillés par un bon nombre de petites plages aussi envoutantes les unes que les autres, collectionnant ainsi les cartes postales des plus beaux crépuscules.

DSC07280

Le snorkling (plongée avec masque et tuba) a aussi été une grande découverte pour les deux Dindons, éblouis de voir d’aussi près, des poissons aussi grands. Le monde marin, où la règle maîtresse est de ne toucher qu’avec ses yeux, est aussi mystérieux que magnifique. D’où cette formidable émotion en voyant des bancs de poissons exotiques venir picorer ce que leurs offrent les coraux. Prochaine étape, la plongée !

DSC07295

  • Koh Phangan : re-détente, fête et re-re-fête.

Assoiffés de rencontres (mais pas que), de fête et d’action, les deux Dindons ont ensuite vogué vers l’île voisine de Koh Phangan, le berceau de la fameuse Full Moon Party.

Koh Phangan est plus étendue, moins de spots de snorkling mais tout autant de belles plages. Moins intimistes, plus grandes, et du coup moins denses en termes de population. Les soirées furent endiablées avec beaucoup de touristes de toutes origines et plusieurs fêtes privées et payantes, annexes à la Full Moon et organisées par les hôtels.  Jungle et Waterfall Party, Half Moon, Black Moon… Nous ne pensons pas avoir vu l’apogée de la « nightlife » sur cette île au vu de la saison, hormis  le soir de la Full Moon, quand notre quartier s’est transformé en une sorte de beuverie organisée sur la plage, avec pour dress-code des débardeurs et robes excentriques aux couleurs bariolées. Malheureusement, la pluie a finalement eu raison de notre fin de soirée, et de l’iphone de Georges, le dernier des deux que nous avions embarqué (pour rappel : le premier a fini sa vie dans un taxi népalais).

DSC07417

Cette fête est évidemment très commerciale, mais reste néanmoins fun. Marcher sur le kilomètre et demi de la plage d’Haad Rin, à travers les différents bars aux ambiances variées, croiser toutes sortes de nationalités, des cracheurs de feu, tout en étant bercé par les « Taxi Boat, Taxi, taxi, Boat Boat » de Taïlandais profitant de l’alcoolisation générale pour faire payer leur service au prix fort, a quelque chose de magique. A faire une fois. Peut-être pas deux.

DSC07477

Salma n’aime pas le scooter, c’est officiel. Les routes des îles sont faites de longues montées et de descentes bien flippantes. Les touristes aux  mollets et aux bras égratignés n’ont pas aidé à la rassurer. Voilà le lot quotidien de ce bon vieux Georges, qui en plus de devoir apprendre à maîtriser un scooter en montagne, subissait à chaque petite montée d’adrénaline des « Freine, tu penches trop, attends je m’assoies mieux, ne joue pas avec ma vie, tu n’est qu’un irresponsable, un  inconscient… » Toujours plus !

DSC07595

Enfin, voyager dans les îles en pleine saison des pluies ne nous a pas empêchés de savourer nos deux petites semaines de repos. On a fait face à quelques averses, fortes mais jamais bien longues et un peu plus souvent, un ciel gris. Sans surprises, ces îles sont très touristiques, avec tout ce qu’il faut à portée de main, elles restent donc idéales pour se reposer dans un cadre paradisiaque.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s