Australie (Sydney – Kurri-Kurri – Forster – Old Bar) : la magie opère

Après avoir bouclé les dossiers de Salma relatifs à l’obtention de ses visas, notre road trip a enfin pris corps…

Day 7 – Samedi 14 octobre

A notre réveil, le crachin automnal ne douche en rien notre enthousiasme. Le road trip commence enfin, après de longues journées plombées par les lourdeurs administratives. Le plan consiste à se rendre dans la région de Newcastle, à une centaine de km au nord de la capitale, via la route côtière. De quoi profiter du littoral et des et les plages de sable fin de The Entrance et de Lake Macquarie, avant de finir en beauté sur la Nobbys beach.

DSC00807

Lake Entrance, la première d’une longue série de plages paradisiaques

DSC00835

Le gris peut aussi être beau à Lake Macquarie

DSC00861

Une vue imprenable…

DSC00893

Nobbys beach à Newcastle

De grands espaces, une mer turquoise, des forêts de résineux à n’en plus finir, et quelques stations balnéaires vides et tristes. Les rafales venues de l’océan en ont visiblement refroidi plus d’un. Normal vu la saison.

Journée pluvieuse, journée heureuse. La soirée se termine autour d’une bonne bouteille de rouge australienne, sur une aire jouxtant le terrain de rugby de la ville de Kurri-Kurri.

DSC00908

La tortilla de Kurri-kurri, cuite à l’étouffée sous les bâches et dans le coffre de notre van

Day 8 – Dimanche 15 octobre

Quelle belle idée… se garer sur le parking d’un terrain de rugby un samedi soir. Consequence : notre matinée fut bercée par des cris d’enfants, des remontrances de parents, et par l’odeur du gazon fraîchement  tondu. De quoi décamper plus tôt que prévu dans la cité « so british » de Maitland,  ou la verdure des parcelles de jardin individuelles jouxtent les vieilles façades en briques et les églises anglicanes.

DSC00919

L’église de Maitland…

DSC00923

… peut compter sur le dynamisme de ses jeunes et nombreux fidèles durant l’office dominical

La suite, s’inscrit en direction de Port Stephen et des baies de Nelson et Shoal, sur la côte est du pays. Des plages de sable blanc à n’en plus finir, des îlots coupés du monde et pourtant si proche… une eau turquoise quoiqu’un brin frisquette. Mais pas suffisamment pour ne pas faire trempette.

DSC00988

Nelson bay

DSC00972

Vivifiant…

De quoi repartir du bon pied sur des airs de folk en direction de Lemon Tree, et des voiliers de sa marina. Une nouvelle citée bordant l’océan, où la quiétude n’est perturbée que par les férus du moulinet, évidant ce qu’ils viennent de pêcher pour le plus grand bonheur des pélicans.

DSC01080

Les pêcheurs font le bonheur des pélicans

En quelques dizaines de kilomètres, l’évolution de l’environnement est radicale. Le passage par le parc naturel traversé par la Booral road est un nouvel exemple de la diversité offerte par le pays des kangourous. Si eux-mêmes peinent à se montrer, les paysages, eux, flattent nos pupilles.

DSC01086

Un grand classique, avec le petit autocollant qui va bien

Ce qui est notamment le cas sur la route menant à Forster. Lacs, forêts, rivières, plages, plaines et montagnes. En une journée et 200 petits km, tout y est passé.

DSC01090

Printemps austral sur la Forster’s road

DSC01151

côté pile…

DSC01134

…et côté face

DSC01216

 

Deux beautés naturelles

Day 9 – Lundi 16 octobre

La soirée précédente à tourné un peu court. Des silhouettes animales nous ont fait regagner notre oreiller plus tôt que prévu.

DSC01244

Coucher de soleil paisible avant réveil agité

Le réveil, probablement à coups de tête de marsupiaux sur les flancs de notre van, n’à fait que confirmer notre précipitation de la veille. Une douche de plage et un café soluble plus tard, nous revoici partis profiter de la piscine marine enclavée sur la plage de Forster. Inédit et assez moche. Mais au demeurant très agréable.

DSC01281

Parfait pour la nage

Sur un vieil autoradio crachant une bouillie de folk mêlée de country, nous voici repartis en direction d’Old Bar, à une centaine de km au nord, et en espérant des nouvelles du Sud, et des ambassades argentines et néo-zélandaises plus précisément, qui tardent à aviser Salma de ce qu’il en sera de ses visas.

La tête est donc un peu ailleurs à l’heure de monter vers Old Bar, son sable fin, ses plages paradisiaques et ses lacs marins.

DSC01366

Le lac marin d’Old Bar, où Bob vient pêcher ses écrevisses

DSC01390

Grandiose!

Un nouvel aperçu de ce que l’Australie a de plus beau. Ce que nous confirmera la nuit passée au camping de Diamond Head, après avoir cheminé, une quinzaine de bornes durant, sur une bande de terre aussi rugueuse qu’une mauvaise peau d’ado.

DSC01444

15 km tape-cul, durant lesquels on a mordu la poussière dans tous les sens du terme 

Une réflexion sur “Australie (Sydney – Kurri-Kurri – Forster – Old Bar) : la magie opère

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s