Australie (Canberra – Merimbula) : Canberra incarne une jeune histoire

La capitale australienne recèle de petits trésors…

Day 16 – Lundi 23 octobre

Au-delà des 50 nuances de vert de ses parcs, de son atmosphère paisible et de du bien-vivre de ceux qui y réside, Canberra nous aura surtout surpris de par le grand vide qui l’entoure.

DSC02192.JPG

Canberra, le grand vide

De grandes artères sans trafic, des trottoirs sans piétons, et de vastes plaines abritées par de grands chênes probablement centenaires. Un cadre étrange pour une capitale, dont la taille assez modeste (moins de 400 000 habitants) est compensée par le patrimoine culturel qu’elle s’est créée. Ce dont nous avons pu nous apercevoir lors de nos visites de l’ancien et du nouveau parlement.

DSC02292

Canberra s’articule autour d’un axe reliant le mémorial de la guerre et le nouveau parlement

DSC02162.JPG

Le nouveau parlement, de plus près

Sorte de mélange entre les modèles américains et anglais, la politique australienne s’articule autour de son sénat, de sa chambre des représentants, et d’un bipartisme opposant les travailleurs aux libéraux. Un système hybride unique en son genre, au sein d’une capitale désignée comme telle pour ménager les susceptibilités entre Melbourne et Sydney.

D’où l’impression laissée par cette ville-champignon, qui à elle seule, constitue l’un des états du pays. Ce désert urbain nous a permis de trouver un endroit pour passer la nuit sans trop de soucis. Face à un lac surplombé par la vertigineuse tour Telstra. Rien que ça…

DSC02182

La tour Telstra au petit matin

Day 17 – Mardi 24 octobre

Canberra s’est bâti autour d’un axe reliant son nouveau parlement, et le « war memorial ». Ce qui depuis le mont Aungie, qui surplombe la ville, permet d’apprécier la précision urbanistique et l’impression d’immensité laissée par la capitale administrative du pays. Une visite sur les hauteurs ayant succédé à celle du musée de la démocratie. Assurément l’un des plus beaux et plus complet qu’il nous ait été donné de visiter. Toutes les opérations militaires de l’Australie, depuis son fondement jusqu’à ses interventions en Irak ou en Afghanistan, sont répertoriés au travers de temoignages, écrits, oraux ou matériels. De l’équipement  ultra-moderne des forces spéciales, à celui plus archaïque des Talibans et de leurs bombes artisanales, aux lettres manuscrites de soldats engagés dans les tranchées durant la première guerre mondiale… tout y passe.

DSC02225

Une collection exceptionnelle de véhicules de guerre

DSC02258

Attirail taliban

DSC02268

Vélos explosifs, détonateurs, bâtons de dynamite… tout y passe.

Y compris les sous-marins alliés, les blindés de la Wermacht, les reconstitutions de cellules de prisonniers australiens durant la guerre du Vietnam. Exhaustif, interactif,  vivant, ludique. En un mot génial.

Day 18 – Mercredi 25 octobre

Soleil et soulagement en ce début de matinée : Salma vient d’obtenir son visa « Néo-Z » après de longues journées d’incertitude et d’angoisse.

DSC02302

Voici le décor dans lequel nous avons appris la bonne nouvelle

La pression retombe, nos sourires se figent. Depuis Canberra, nous cheminons en direction de Central Tilba et de Tilba-Tilba. Deux patelins mélangeant architecture britannique du début du siècle et atmosphère d’ouest américain. La vie y est calme, les vendeurs de boomerang et de souvenirs en tout genre y prospèrent, le fromage local y est agréablement surprenant. La vie est belle.

DSC02343.JPG

On the road again…

DSC02355

L’urbanisme assez kitsch de Central Tilba

Notre descente vers le sud se poursuit dans des plaines broussailleuses et des forêts touffues, abritant une vie sauvage sauvage souvent victime des routes barrant son environnement.

DSC02399

Un triste spectacle malheureusement devenu habituel…

DSC02413

Vivant, c’est quand même plus sympa

D’où le triste spectacle des cadavres de kangourous, de koalas, de wombat et de wallabies en décomposition sur la chaussée. Heureusement, on en a aussi vu des biens vivants. Qui nous ont même filés sous le nez lorsque Salma conduisait. Des marsupiaux par groupes de 20, 30, aussi intrigués par nos regards ébahis que nous étions impressionnés  par leur nombre, leur stature, leur beauté. De quoi s’épancher un bon moment sur ce qu’il venait de se passer, depuis le canapé-couchette de Raymond, et sous la pluie du complexe sportif du village-fantôme de Merimbula.

DSC02437

Soirée « wine and cheese » pour fêter le visa de Salma !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s