La Paz fait tourner les têtes

Étourdissante à bien des titres, la plus haute capitale du monde nous a d’abord filé un sacré mal de crâne. Avant que l’on s’accoutume à la pollution ambiante, et à la vie, a 3650 m au-dessus de la mer

DSC05986

La Paz la rose et ses milliers de bâtiments en briques jamais complètement terminés 

La Paz est aussi enivrante que l’air y est rare. Ce qui est moins dû aux effets nocifs de gaz d’échappements inhalés à près de 4000 m d’altitude, qu »aux charmes de tout ce qui selon nous, fait l’Amérique du Sud.

Traits carrés et regards perçants de descendants d’Incas. Cholitas aux hanches bombées par l’aguayo (robe à trois volants), et au visage affiné par un chapeau-melon posé sur deux tresses d’un noir de jai. Contraste saisissant avec une Argentine aux faciès et aux morphologies très caucasiens que nous venions de quitter.

IMG_1380

Qu’est ce qui est rond, rose, et avec un chapeau-melon sur la tête ?

Pour ce qui est du décor, pas grand-chose à voir non plus, entre Buenos Aires et La Paz. Pour une sombre histoire de taxes exonérant d’impôts les propriétaires de résidences en construction, deux gigantesques Tetris faits d’édifices en briques pourpres dénuées de toitures, se toisent l’un-l’autre.

IMG_1025

Vue sur La Paz depuis l »une des lignes de téléphérique

La Paz la riche en bas, et El Alto le modeste, un peu plus haut. Une ville-champignon plus grande encore que la capitale, accessible grâce au plus vaste réseau de téléphériques au monde.

DSC05459

L’église San Francisco, sur la place principale de La Paz

De quoi en prendre plein les mirettes depuis l’une des quatre lignes ouvertes (sur 11), avant de se diriger vers le marché des sorcières…où un fœtus de lama surplombe un monticule de statuettes en sucreries. Que l’on carbonise sur les trottoirs. Tout cela en l’honneur de la Pacha-mama, sorte de croyance à mi-chemin entre religion et philosophie de vie, à laquelle la majorité des Boliviens, bien que catholiques, vouent un culte singulier.

IMG_1296

Fœtus de lama en guise d’offrande, sur un lit de figurines en sucre. Visible au marché des sorcières

IMG_1104

Les diseurs de bonne aventure squattent leur pas de porte pour attirer le chaland

Pour en finir avec cette bonne tartine d’exotisme, Salma s’est payée le luxe d’une consultation chez un voyant. Qui lui a dit tout ce qu’elle savait déjà en examinant trois feuilles de coca…

IMG_1175

Combat de Cholitas, ça rigole pas…

IMG_1239

On a même pris la pause avec les guerrières

Un frisson nous a en revanche parcouru l’échine lors du gala de catch féminin de Cholitas particulièrement rompues à l’exercice, en dépit d’un âge et d’un embonpoint certain.

DSC05574

Walking on the moon…

En termes de coup de cœur, on doit aussi vous faire part du paysage lunaire de la bien nommée Valle de la Luna, du zoo municipal… mais surtout, surtout, de la Muela del Diablo.

DSC05669

En dépit de son air un peu benêt, le lama fait la fierté des bolviens

DSC05694

L’emblématique condor, coiffé de son chapeau de Schtroumpf

Malgré le forfait de dernière minute d’un Dindon victime d’une « flémingite » foudroyante (le ministère des affaires étrangères marocain a depuis démenti l’information), la motivation fut toute trouvée, pour dompter l’abrupte ascension de la Molaire du diable.

IMG_1504

Relief saillant et vue panoramique sur la Paz depuis la Muela del Diablo

Ce qui à l’issue d’une heure et demie de grimpette jalonnée d’incroyables vues panoramiques sur La Paz, et sur le massif montagneux qui l’entoure, me permettra de constater que rien ne ressemble plus à une quenotte, que le pic surplombant le hameau de Calacoto.

IMG_1590

A une dizaine de km du centre-ville, un tout autre univers dénué de gaz d’échappement

IMG_1659

Y’a pire, comme cadre, pour bosser…

Un petit village si authentique, qu’il n’est pas rare d’y croiser des Cholitas à dos de mulet, battant les flancs du pauvre animal à coups de souliers vernis. Une scène de vie au moins aussi farfelue que la trouvaille d’une paire de cornes de vache au milieu de la végétation aride.

Au bout de cette portion sinueuse à flanc de colline, un pic abrupt interdisant toute tentative trop téméraire.

Et puis il fallait aussi vite rentrer, pour s’enquérir de l’état d’un Dindon exténué…

Une réflexion sur “La Paz fait tourner les têtes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s